Aéroport de Conakry

Ebola : Comment s’organise le contrôle à l’aéroport de Conakry

Publié le 18/10/2014
Comment s’organise-t-on à l’aéroport de Conakry pour éviter tout risque de transport du virus Ebola vers l’extérieur? A l’aéroport International de Conakry Gbessia, tout un dispositif de contrôle est mis en place pour éviter de drainer l’hôte encombrant (le virus Ebola) vers l’étranger, a constaté sur place Africaguinee.com.

L'aéroport International de Conakry Gbessia se trouve à 13 km au nord-est du centre-ville. Aujourd’hui, à cause de la psychose liée à la propagation du virus Ebola, plusieurs compagnies ont arrêté de desservir Conakry. Seules, trois compagnies aériennes continuent d’atterrir sur son tarmac. Il s’agit de : Air France, Royal Air Maroc et Brussels. ‘’Actuellement ce sont Air-France, Brussels Air-Line et Royale Air-Maroc qui viennent en Guinée’’, renseigne Mamadou Saidou Fofana, médecin chargé du contrôle à l'aéroport de Conakry.

Avant de rentrer dans l’enceinte, tout visiteur est obligé de s'arrêter au Parc où un gardien veille au lavage des mains à l’aide de l’eau chlorée. Après cet exercice, le visiteur longe un long couloir qui mène à la réception. A l’intérieur de ce grand bâtiment en chantier, il y a plusieurs petits pavillons qui sont aménagés. Deux gardiens qui servent de guides sont postés. Avant d’arriver au poste de contrôle, le visiteur doit suivre un petit chemin hélicoïdal d’environ 10 mètres.

Sur place, trois dispositifs de contrôle sont mis en place. Il s’agit du : remplissage du formulaire, ensuite le thermo-flash et enfin la caméra thermique.

Toute personne pénétrant l’enceinte de la salle d’accueil, doit remplir un formulaire de déclaration sanitaire dans lequel, elle indique son nom et prénom, date de naissance, numéro de passeport, domicile en Guinée, numéro de téléphone en Guinée et à l’étranger. Ensuite, elle doit répondre à des questions liées à son état de santé durant les dernières 48 heures. L’intéressé doit notamment préciser s’il a eu des contacts avec des personnes malades d’Ebola ou suspectées durant les 21 derniers jours.

Le second contrôle est appliqué à l’aide d’un thermo-flash pour prendre la température. Cet exercice se fait à deux niveaux : à la réception et à l’embarquement.

Pour la dernière phase du contrôle, il s’agit d’une caméra thermique connectée directement à un écran dans lequel des signes sont présentés selon la température des individus.

Interrogé par notre reporter, le médecin Mamadou Saïdou Fofana explique :

«Tout le personnel travaillant à l’aéroport et les voyageurs sont soumis à un contrôle strict tous les jours. La caméra peut détecter la température des personnes entrant avant même d’arriver au niveau du contrôle. Elle est aussi capable de signaler tout objet porteur de chaleur détenue par les personnes soit dans les sacs ou les mains. Si la caméra ou les autres appareils détectent que votre température est supérieure à 38°c, nous vous demanderons d’ajourner votre voyage et nous poussons des investigations pour connaitre si vous n’avez pas eu de contact avec des personnes malades. Mais s’il se trouve qu’il n’a pas contracté la maladie, il peut revenir effectuer son voyage », explique le médecin.

Poursuivant, Dr Fofana révèle que ce système de contrôle a été instauré au moment où Asky et Air-Ivoire atterrissaient en Guinée. Parce que, selon lui, ces deux vols aériens pouvaient transiter vers les pays infectés par le virus Ebola comme le Libéria et la Sierra Leone.

Pour terminer, ce contrôleur sanitaire soutient que le taux de fréquentation des passagers guinéens qui vont dans les autres pays, n’a pas changé. Par contre le taux de passagers arrivants a fortement baissé. Car selon lui, nombreux sont les gens qui se méfient de venir actuellement en Guinée de peur de contracter le virus Ebola.

La Guinée est le berceau de l’épidémie Ebola qui a tué plus 4000 personnes en Afrique de l’Ouest dont plus de 800 dans le pays. Malgré ce bilan macabre impressionnant, les projections de l’organisation mondiale de la santé sont plus dramatiques. Cette agence de l’ONU prévoit entre 4000 et 10.000 contaminations par semaine en décembre prochain.

Fatoumata Keïta

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 15
MÉTÉO À CONAKRY

82°F
28°C
Partiellement nuageux
Humidité : 89%
Vent : S à 11km/h
Détail et prévisions
IL EST 15:40 EN GUINÉE
Nombre de passagers à l'arrivée de l'aéroport de Conakry hier :




Aéroport de Conakry Guinée vers Casablanca
Login Log in
Contact Aéroport Conakry Contactez-nous
A propos A propos
copyright 2013-2017 Aeroport-Conakry.com.