Aéroport de Conakry

Vol de bagages à l’aéroport : deux présumés auteurs devant la justice

Publié le 13/06/2017
Deux manutentionnaires en service à l’aéroport international de Conakry Gbessia sont poursuivis pour des faits de vol de deux tablettes. Ces deux objets ont été soustraits des bagages lors de l’embarquement sur le vol de la compagnie Aigle Azur du 05 mai 2017. Les deux mis en cause ont comparu ce lundi 12 mai 2017 au Tribunal de Première Instance de Mafanco, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.
Les deux prévenus Ibrahima Sory Bangoura et Mohamed Louis Soumah sont poursuivis respectivement pour vol et complicité par la SOGEAC, Aigle Azur et l’entreprise AMA-Guinée. Interrogé par la présidente du tribunal, madame Fatou Bangoura, le nommé Ibrahima Sory Bangoura a tout d’abord reconnu les faits avant de revenir sur le film de l’événement. « Mon travail est d’embarquer et de débarquer les bagages avant le départ de l’avion. Ce jour là, on a traité quatre avions. C’est sur le dernier que j’ai pris les deux tablettes que j’ai dissimulé. Mais, on m’a fouillé à la sortie pour les voir. Après, j’ai été arrêté. C’était ma première fois de faire ça », a expliqué Ibrahima Sory Bangoura.
De son côté, Mohamed Louis Soumah a nié être le complice de Bangoura Ibrahima Sory. « Ce jour là, l’avion était en retard. Quand il est arrivé aux environs de 21 heures, sur les 6 membres de notre groupe, 3 n’étaient pas sur les lieux. Donc, il est resté le superviseur, Bangoura et moi. On a travaillé comme d’habitude. Les bagages viennent, on les débarque, ensuite on embarque d’autres. Moi je ne l’ai pas vu prendre quelque chose. C’est quand ils l’ont arrêté que j’ai appris qu’il cachait quelque chose. J’étais concentré sur mon travail », a-t-il soutenu.
Interrogé par le procureur Mamady Lazare Bauret, Mohamed Louis Soumah dira n’avoir jamais servi de guet pour faciliter le vol de son coéquipier. « Vous n’avez pas fermé les yeux pour pouvoir profiter après ? ». Non, répond monsieur Soumah qui a tout balayé d’un revers de la main.
Maitre Bernard Millimono, l’un des avocats de la partie civile a, dans ses plaidoiries, déclaré que les éléments constitutifs de l’infraction de vol et de complicité de vol sont établis. De ce fait, maitre Millimono va demander à madame le juge de faire preuve de rigueur dans la décision à prendre. « Vous dissuaderez ainsi les voleurs. C’est l’image de notre pays qui est engagé. Il ne faut que les compagnies aériennes se découragent de venir chez nous à cause de ce genre de pratiques », a dit l’avocat. Il finira par demander 50 millions de Francs Guinéens de dédommagement pour les préjudices matériels et moraux subis par la SOGEAC (Société de Gestion de l’Aéroport de Conakry).
Dans ses réquisitions, le procureur va demander une requalification des faits contre Bangoura Ibrahima Sory en vol aggravé parce que « les faits ont eu lieu la nuit et avec effraction ». C’est pourquoi, Lazare Mamady Bauret va demander la condamnation à 3 ans de prison et au payement d’une amende d’un (1) million de franc guinéen.
Par contre, le procureur va demander à ce que Mohamed Louis Soumah soit renvoyé à des fins de la poursuite pour délit non constitué.
La présidente madame Fatou Bangoura a renvoyé l’affaire au 19 juin prochain pour le délibéré.
MÉTÉO À CONAKRY

81°F
27°C
Clair
Humidité : 86%
Vent : WSW à 9km/h
Détail et prévisions
IL EST 00:08 EN GUINÉE
Nombre de passagers à l'arrivée de l'aéroport de Conakry hier :




Aéroport de Conakry Guinée vers Casablanca
Login Log in
Contact Aéroport Conakry Contactez-nous
A propos A propos
copyright 2013-2017 Aeroport-Conakry.com.